bg-4 bg-4

Qui solliciter pour la création d'un site web ?

Lorsque l’on souhaite créer un site web vitrine « professionnel » pour son entreprise, son association ou une collectivité, il est souvent diffcile de s’y retrouver devant l’offre pléthorique proposée par les différents acteurs du marché. Nous vous proposons dans ce dossier, une présentation des différentes options qui s’offrent à vous.

Après une dizaine d’années d’expérience dans le domaine du web, sur le développement de sites web vitrine, de portails web, de boutiques en lignes ou d’applications métier, nous vous proposons notre vision de ce marché ultra compétitif. Cette vision est forcément influencée par notre positionnement très technique et n’engage que nous. Notre objectif est de vous transmettre de la manière la plus neutre possible, nos retours d’expérience sur les forces et les faiblesses de ces acteurs : faire le choix qui vous correspond et surtout poser les bonnes questions avant de signer un contrat.

Illustration Prestataires web

L’agence WEB/L’agence de communication digitale

C’est certainement l’acteur le plus connu du marché, son positionnement est souvent transverse : création web, SEO, webmarketing, community management, rédaction web, hébergement. L’agence Web a généralement un catalogue rempli de références et met le paquet sur le webdesign et la création graphique. La première impression est garantie avec des visuels haute définition en pleine page, des animations, des typographies web harmonieuses, un UX/UI recherché… Bref un vrai savoir-faire sur la partie visible du site. Après de nombreuses expériences avec différentes agences web, le problème vient souvent de la compétence technique sur la partie invisible du site, c’est pourquoi il est important de savoir qui va développer la plateforme :

  • Un salarié ? Quelle expérience a-t-il en développement web ?
  • Un stagiaire /alternant ? Va-t-il être encadré par un développeur confirmé ?
  • Un sous-traitant ? Qui est-il ? Quelle est son expérience ? Depuis quand travaille-t-il en partenariat avec cette agence ?

Ces questions primordiales ont pour but de valider la compétence technique de l’agence dans le domaine du développement. En effet, en choisissant une agence web vous avez plus de 90% de chance de vous retrouver avec un site vitrine basé sur le CMS WordPress. Ce CMS « grand public » peut être utilisé par n’importe quelle personne « un peu débrouillarde » et présente, s’il n’est pas maitrisé, de graves failles de sécurité qui peuvent mettre en danger votre site et son contenu. (voir dossier : Quelle technologie choisir pour créer un site web vitrine?)

La validation de la compétence technique de l’agence va également concerner le SEO « technique », c’est-à-dire le respect de toutes les bonnes pratiques de développement et d’intégration permettant à votre site d’être performant auprès des moteurs de recherche. Voici les points à soulever :

  • Quelles performances en termes de vitesse d’affichage des pages? Demandez à votre agence de s’engager sur des résultats concrets : par exemple « je veux que mon site présente un score de plus de 90% sur Google PageSpeed »
  • Quelles bonnes pratiques techniques vont être mises en place pour améliorer le SEO? Qualité HTML/CSS? Microformats ?Web sémantique? Balises Hn?

N’hésitez pas à tester votre site sur les plateformes de « benchmark » comme Google PageSpeed ou DareBoost afin de vous assurer du respect des engagements. Si le prestataire tente d’esquiver ces questions ou vous explique que tout cela ne sert à rien, passez votre chemin.

L’agence web va systématiquement vous faire une offre à 360° qui va prendre en compte le développement, l’intégration, le webdesign, l’hébergement, la maintenance, le SEO… Si vous êtes sur une base technique WordPress, il est indispensable de demander des précisions en ce qui concerne la maintenance et plus précisément la mise à jour des différents plugins WordPress utilisés pour réaliser le site. Qui va s’assurer que cette mise à jour est réalisée à temps? En effet, la plupart des problématiques de sécurité WordPress (hors défauts de conception) sont à imputer à un plugin qui n’a pas été mis à jour.

Si vous optez pour une offre à 360°, l’agence va gérer votre site et tout son écosystème (serveur, nom de domaine, code…etc). Tant que tout se passe bien, cette relation est très pratique et confortable, mais si les rapports se dégradent et que vous souhaitez changer de prestataire, alors la récupération de vos sources peut s’avérer compliquée. C’est pourquoi il faut s’assurer contractuellement des points suivants :

  • La cession de la propriété de l’ensemble des sources (code, visuels, contenus texte) à la signature du PV de réception ou au paiement de la facture
  • Les modalités de récupération des sources en cas de rupture de contrat et les pénalités financières en cas de refus de transmission des sources
  • La propriété du nom de domaine : nous vous conseillons d’acheter vous-même votre nom de domaine et d’attribuer seulement le rôle « technique » à votre prestataire. Si votre prestataire insiste pour acheter et administrer le nom de domaine, vérifiez bien qu’il vous désigne comme propriétaire.

Au final l’agence web peut être une bonne option pour créer un site vitrine qui en jette. De plus, l’offre à 360° est très confortable et pourra vous permettre de déléguer la « charge mentale » liée à votre site pour mieux vous concentrer sur votre cœur de métier. Attention toutefois aux trois points d’attention principaux : compétence en développement, maintenance et propriété des sources.

Points forts :

  • Compétence forte sur la partie webdesign/intégration
  • Offre à 360°
  • Disponibilité

Points d’attention :

  • Compétence technique très variable d’une agence à l’autre (développement et SEO)
  • Maintenance/sécurité
  • Propriété des sources et du nom de domaine

Le freelance

Le freelance spécialisé dans la création de sites web est souvent un professionnel multi-compétences expérimenté qui vous proposera un tarif très attractif du fait des économies d’échelle permises par son statut. L’objectif premier va être de valider sa compétence technique et d’identifier son mode de fonctionnement :

  • Quelles sont ses références ? Est-il possible de prendre contact pour demander un feedback ?
  • Est-ce qu’il réalise l’ensemble de la prestation : développement, intégration et webdesign ?
  • Est-ce qu’il sous-traite certaines parties, si oui à qui ?

Attention, le fait de sous-traiter une partie du projet, le webdesign par exemple, peut-être un excellent signe. Il vaut mieux faire appel à un professionnel capable de se concentrer sur son cœur de métier et de sous-traiter de manière transparente certaines parties à des partenaires qualifiés. Les métiers du développement web, de l’intégration et du webdesign sont très différents et nécessitent des compétences particulières. Si votre prestataire fait appel à des sous-traitants, demandez lui depuis combien de temps il travaille en partenariat avec eux et quelles sont leurs références communes.

Si le freelance vous propose une offre à 360°, ce qui est tout à fait possible, alors nous vous conseillons de vous reporter aux points d’attention « maintenance » et « propriété » du paragraphe dédié aux « agences Web ».

Le freelance traite généralement plusieurs projets en parallèle (avant-vente, en cours, après-vente), et comme il est souvent seul, il sera important de qualifier sa disponibilité, durant le projet, mais également après livraison, notamment en ce qui concerne les demandes de correction de bugs, maintenance, dépannage…etc Demandez-lui de s’engager contractuellement sur une certaine réactivité : ex : intervention sous 3 jours ouvrés à réception du mail de notification.

Si le freelance ne vous fait pas d’offre à 360°, il faudra alors rechercher un prestataire pour la partie déploiement, hébergement, dépannage et maintenance serveur. Faites cette recherche avant de signer avec le freelance car ces prestations peuvent représenter un surcoût non négligeable sur l’enveloppe globale du projet.

Pour résumer, le choix du freelance peut être intéressant pour bénéficier d’un tarif compétitif, de compétences spécialisées et d’un interlocuteur unique durant l’ensemble du projet. Attention toutefois à la validation des compétences techniques et de sa transparence quant à la sous-traitance.

Points forts :

  • Prix généralement intéressant
  • Interlocuteur unique
  • Une compétence technique normalement plus simple à vérifier

Points d’attention :

  • Disponibilité
  • Transparence
  • Maintenance/sécurité (en cas d’offre à 360°)
  • Propriété des sources et du nom de domaine (en cas d’offre à 360°)

L’offre en ligne

Il est possible de créer un site web « professionnel » avec les plateformes de création de sites en ligne. Les principaux prestataires dans ce domaine sont Wix, Mon site et Webself. C’est certainement l’offre de prestation que nous connaissons le moins, et comme cette offre change constamment, cela rend difficile l’analyse de grandes tendances concernant ses points forts et les points d’attention nécessaires.

Selon notre expérience, ces plateformes permettent via leur site web de souscrire à des niveaux d’offre différents permettant d’éditer un site vitrine simple via une interface de création « brique par brique ». Cela signifie en gros que vous composez vos pages comme un puzzle selon les options disponibles dans l’éditeur, sans avoir besoin de la moindre connaissance technique. Les prix sont variables et sous forme d’abonnements mensuels (mode SaaS) en fonction des services dont vous avez besoin. Techniquement il est difficile de faire un retour du fait de l’opacité sur les technologies utilisées.

Lors de notre utilisation de ces plateformes pour des tests sur les offres gratuites (en 2018 et 2019) voici les points d’attention que nous avons relevé :

  • Le SEO « technique » semble quasi inexistant et les possibilités dans ce domaine ne sont pas claires (en tout cas sur les packs testés)
  • Les noms de domaines fantaisistes parfois (.wix par exemple)
  • Quid de la récupération des sources ? Perte de référencement en cas de migration vers une autre solution avec un nouveau nom de domaine.
  • Conditions de résiliation et propriété des contenus

Au total, nous ne pourrons vous apporter qu’un avis superficiel et daté sur ce type de prestation, mais nous vous conseillons, si vous faites ce choix, de lire attentivement les CGV de ces entreprises et de consulter un maximum d’avis clients avant de vous lancer.

Points forts :

  • Prix très bas, voire gratuit
  • Liberté de composer sa page de manière très « visuelle » même si l’on n’a aucun bagage technique

Points d’attention :

  • Liberté de composer sa page : attention vous n’êtes peut-être pas compétent dans le domaine du webdesign et trop d’amateurisme dans ce domaine nuira considérablement à la crédibilité de votre site.
  • SEO technique
  • Manque de conseil
  • Nom de domaine (testé sur les versions gratuites)
  • Propriété des contenus
  • Limitations fortes sur les offres gratuites

En plus de ces 3 grandes familles de prestataires, vous pourrez retrouver des offres de sites web vitrine chez certaines ESN/SSII qui possèdent des centres de services web. Mais en général ces structures sont à la recherche de projets d’envergure, de types portails, intranets ou extranets et leurs coûts de fonctionnement importants risquent de faire grimper l’addition.

En parlant d’addition, il est très difficile de se positionner sur la notion de prix car, outre la politique de prix de chacun, chaque projet est susceptible d’avoir des spécificités techniques qui peuvent faire varier fortement le montant. Par exemple, si le prestataire vous propose des animations complexes sur l’apparition des éléments de vos pages, cela aura une répercussion importante sur le prix de l’intégration. C’est pourquoi, il faut absolument demander un détail de chaque élément qui compose la prestation et ne pas se contenter d’un chiffre global sans explications. Comparez, demandez conseil et assurez-vous de la cohérence et de la justification de chaque ligne du devis.

En conclusion de ce dossier, le choix d’un prestataire web peut s’avérer difficile lorsque l’on n’a pas de connaissances dans le domaine. Commencez par sélectionner le type de prestataire avec lequel vous pensez être le plus à l’aise. Une fois le type de prestataire retenu, il vous restera à choisir l’élu: transparence, honnêteté et références « tangibles » doivent orienter votre choix. Méfiez-vous toujours des professionnels qui bottent en touche sur les sujets sensibles (références, sous-traitance, SEO technique, propriété des sources et du nom de domaine…)

Illustration forêt
Illustration montagne Illustration aigle